COMMNUNIQUE DE TRANSPARENCY NIGER SUR LA DECISION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE RESPECTER LE MANDAT CONSTITUTIONNEL

La démocratie nigérienne a été arrachée, de hautes luttes par le peuple nigérien tout au long du processus démocratique des…

COMMUNIQUE SUR LA DECLARATION DES BIENS

COMMUNIQUE SUR LA DECLARATION DES BIENSLe Conseil Exécutif National, après une analyse sur la question, fait les constats suivants :-  …

Communiqué de Presse Transparency Niger

Le Conseil Exécutif National de Transparency International-Niger (CEN/TI-N) a examiné et analysé le contenu  du point de presse de la…

La lutte contre la corruption et la promotion de l’intégrité, thème central du concours interscolaire de Transparency Niger.

Pour marquer la 15e édition de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption sous le thème…

Journée internationale de lutte contre la corruption : Panels des acteurs engagés dans la lutte contre ce phénomène.

En prélude à la célébration de la Journée Internationale de Lutte contre la Corruption célébrée le 09 décembre 2018, autour…

ATELIER DE VALIDATION DE L'AVANT-PROJET DE LOI PORTANT PREVENTION ET REPRESSION DE LA CORRUPTION AU NIGER

Juil 11 2014

L’Association Nigérienne de Lutte contre la Corruption, section de Transparency International, a organisé du 26 au 27 janvier 2015, un atelier en vue de la validation de son avant-projet de loi portant prévention et répression de la corruption au Niger.

En s’adressant à l’assistance, la Présidente de l’ANLC-TI, Mme BAGNAN Aissata Fall, a soutenu que l’objectif visé par cet atelier est de permettre à toutes les institutions et structures intervenant dans le domaine judiciaire, d’apporter leur expertise pour affiner l’avant-projet de loi susvisé.

Elle a aussi précisé que par cet avant-projet de loi, l ANLC entend contribuer a la creation des conditions favorables pour mettre un terme à la faiblesse dans la prévention et la répression des pratiques corruptives au Niger. En même temps, souligne-t-elle, le Niger se serait acquitté de ses obligations internationales par l’intégration des dispositions pertinentes contenues dans les conventions, notamment celle des Nations Unies contre la corruption, ratifiée en juin en 2008.

Monsieur Mazou Seidou Adamou, représentant le Ministre de la Justice a, dans son discours d’ouverture, témoigner tout l’intérêt qu’il porte à cette rencontre en raison de son importance et de l’actualité brulante de la lutte menée contre le phénomène de la corruption tant au niveau international, régional que dans notre pays.
Il a assuré que l’adoption de cette loi serait un pas significatif en avant que ferait le Niger en ce qui concerne la lutte contre la corruption, car cela permettra de renforcer la culture démocratique, le respect du bien public et, surtout pour assurer une meilleure gouvernance.Il a conclu en disant que c’est le gage de notre marche vers le progrès, en ce sens qu’il ne s’agit plus seulement de dénoncer, il faut aussi prévenir et punir les actes de corruption.

Rappelons que cet avant-projet de loi permettra de mettre en synergie plusieurs acteurs engages (Etat, Société Civile…) dans la lutte contre la corruption.
Aussi, l’élaboration de ce texte permettra d’atteindre les objectifs suivants :

- Promouvoir davantage l’intégrité et la responsabilité dans l’ensemble de la société nigérienne ;
- Professionnaliser la lutte contre la corruption en lui donnant un cadre bien établi
- Rassembler en un seul corps, tous les corps réprimant la corruption et les infractions qui lui sont assimilées ;
- Assurer une garantie de protection des acteurs de lutte contre la corruption, des dénonciateurs, des experts et des informateurs
- Prendre en compte le secteur privé dans la lutte contre la corruption
- Contribuer à mettre fin à l’impunité régnante

Il faut noter que cet atelier a vu la participation de plusieurs magistrats qui, pendant deux jours ont passé au peigne fin l’avant-projet de loi afin de l’enrichir et l’améliorer en vue de son adoption par l’Assemblée Nationale.

Lu 214 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

A Propos de l'Auteur

Newsletter

BON À SAVOIR

Les cas dont traitent les CAJAC vont de la corruption à petite échelle à la grande corruption impliquant des centaines de millions de dollars. Les cas des secteurs et des thèmes, tels que : la passation des marchés publics, la privatisation, l’environnement, les droits de l’homme, la santé, l’éducation, le judiciaire, la douane, les services d’immigration, les permis d’exploitation des petites entreprises, etc…

joomla vector social icons

Nos Partenaires

LOGO-OXFAM-FRANCE.pngNational_Democratic_Institute_NDI_Logo_290313.jpgarton1841.jpgosiaI.jpgtimonde.jpgue.gif