Communiqué de Presse Transparency Niger

Le Conseil Exécutif National de Transparency International-Niger (CEN/TI-N) a examiné et analysé le contenu  du point de presse de la…

La lutte contre la corruption et la promotion de l’intégrité, thème central du concours interscolaire de Transparency Niger.

Pour marquer la 15e édition de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption sous le thème…

Journée internationale de lutte contre la corruption : Panels des acteurs engagés dans la lutte contre ce phénomène.

En prélude à la célébration de la Journée Internationale de Lutte contre la Corruption célébrée le 09 décembre 2018, autour…

Lettre ouverte à l'Union africaine à propos de la Journée africaine de lutte contre la corruption

11 Juillet, 2018 Chers dirigeants de l'Union africaine, Transparency International et ses 28 sections en Afrique félicitent l'Union africaine (UA)…

DECLARATION DE PRESSE DE TRANSPARENCY INTERNATIONAL - NIGER

Le Conseil Exécutif National (CEN), lors de sa réunion ordinaire du Mercredi 18 Avril 2018 a examiné la situation sociale…

LANCEMENT SESSION DE FORMATION DE LA GIZ AU PROFIT DES CLUBS ANTI CORRUPTION DE TRANSPARENCY NIGER

Nov 25 2017

En septembre 2017, l’Association Nigérienne de lutte contre la corruption, Section de Transparency International a signé un partenariat avec le Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA), piloté par la Coopération Allemande au Niger (GIZ). Ce partenariat vise à exécuter des activités pour l’atteinte de la composante II du projet frontière de l’Union Africaine(PFUA).


La première étape du projet entre la GIZ et Transparency-Niger est de Renforcer les capacités de trois cent cinquante(350) membres des clubs anti-corruption de trente cinq (35) communes d’intervention du Programme PFUA- Composante Niger, sur la migration légale et les techniques de réception et de traitement de plaintes. Le résultat recherché à travers cette formation c’est d’atténuer les possibilités de corruption au niveau des zones frontalières et promouvoir la migration légale.  
Au cours de la cérémonie de lancement des activités de formation du projet organisée par l’Association Nigérienne de Lutte contre la Corruption à Torodi , le Secrétaire Général de l’ANLC a dans son mot de bienvenue, souligné que la migration fait partie des thèmes fondamentaux de Transparency International et elle comporte beaucoup d’élément stratégique pour l’être humain et que le monde a été construit sur la base de la migration.
Cependant, Mr WADA a ajouté que la migration, autant elle est importante, autant elle comporte des risques dont, les abus et la corruption. Il a terminé en remerciant la GIZ pour avoir permis de débattre sur cette question qui est au devant de l’actualité.

Le  Représentant de la HALCIA, en prenant la parole, a fait une brève présentation de la structure sur plusieurs points, dont sa création, ses attributions et sa mission.
Il a par la suite salué l’assistance du Projet Frontière de l’Union Africaine qui tombe à point nommé car  le Niger est confronté aux défis de démarquer et de sécuriser de manière adéquate une frontière de plus de cinq mille sept cent kilomètre. Il a aussi fait cas des différents abus (tracasseries, harcèlement, extorsion de fonds, raquettes dont sont victimes les migrants qu’ils soient ou non en possession de leurs documents légaux  de voyage.  

Le Coordonnateur Régional de la GIZ, présent pour la circonstance, a tout d’abord salué la franche collaboration entre l’ANLC, la HALCIA et la GIZ  sur les aspects de la corruption et a soutenu que la migration illégale trouve son essence dans la corruption et devient par après un problème de gouvernance. C’est la raison pour laquelle le Projet Frontière a décidé de soutenir les structures nigériennes de lutte contre la corruption, notamment les clubs anti corruption pour mener des activités et atténuer les risques de corruption et la migration illégale au niveau des postes frontières.
Dans son discours d’ouverture, la Secrétaire Générale de la Préfecture de Torodi a salué cette initiative des différentes parties prenantes du Projet Frontière de l’Union Africaine et a demande aux participants d’être attentifs aux différentes communications qui leur seront dispensées, c’est à ce moment qu’ils pourront mener à bien la mission qui leur sera confiée. Elle terminé en remerciant les partenaires et les organisateurs de l’activité.
Le programme de formation a débuté dans tous les centres qui ont été constitués (Torodi, tera, falmey, gaya, doutchi, tibiri, konni, madaoua), en presence des autorités administratives des ces localités, par la présentation du projet d’appui au Programme Frontière de l’Union Africaine(PFUA).
Les représentants de la GIZ  ont donc  expliqué que le projet a pour objectif  une gestion efficace et durable des frontières, prévient les conflits entre les États africains et favorise l’intégration à travers des «frontières pacifiques, ouvertes et prospères» et qu’il repose sur trois axes à savoir :
1.    L’amélioration de l’orientation stratégique, du cadre institutionnel de gouvernance et des mécanismes de coordination pour la gestion efficace des espaces frontaliers au Niger
2.    L’atténuation des possibilités de corruption dans les zones frontalières et la promotion de la migration légale au travers des services d’Etat améliorés et de sensibilisation
3.    L’amélioration de la coopération transfrontalière entre le Niger et ses pays voisins (notamment entre le Niger et l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso et le Nigéria).
Ils ont souligné que c’est l’axe N° 2 qui concerne le Niger et sera mis en œuvre dans quatre(4) régions à savoir :
•    Agadez : une commune;
•    Dosso : 17 communes ;
•    Tahoua : 7 communes ;
•    Tillabérie : 10 communes.
Ils ont aussi affirmé que c’est l’axe principal sur lequel portera l’évaluation de cette phase pilote du projet.

Lu 288 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

A Propos de l'Auteur

Newsletter

BON À SAVOIR

Les cas dont traitent les CAJAC vont de la corruption à petite échelle à la grande corruption impliquant des centaines de millions de dollars. Les cas des secteurs et des thèmes, tels que : la passation des marchés publics, la privatisation, l’environnement, les droits de l’homme, la santé, l’éducation, le judiciaire, la douane, les services d’immigration, les permis d’exploitation des petites entreprises, etc…

joomla vector social icons

Nos Partenaires

LOGO-OXFAM-FRANCE.pngNational_Democratic_Institute_NDI_Logo_290313.jpgarton1841.jpgosiaI.jpgtimonde.jpgue.gif