Communiqué de Presse Transparency Niger

Le Conseil Exécutif National de Transparency International-Niger (CEN/TI-N) a examiné et analysé le contenu  du point de presse de la…

La lutte contre la corruption et la promotion de l’intégrité, thème central du concours interscolaire de Transparency Niger.

Pour marquer la 15e édition de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption sous le thème…

Journée internationale de lutte contre la corruption : Panels des acteurs engagés dans la lutte contre ce phénomène.

En prélude à la célébration de la Journée Internationale de Lutte contre la Corruption célébrée le 09 décembre 2018, autour…

Lettre ouverte à l'Union africaine à propos de la Journée africaine de lutte contre la corruption

11 Juillet, 2018 Chers dirigeants de l'Union africaine, Transparency International et ses 28 sections en Afrique félicitent l'Union africaine (UA)…

DECLARATION DE PRESSE DE TRANSPARENCY INTERNATIONAL - NIGER

Le Conseil Exécutif National (CEN), lors de sa réunion ordinaire du Mercredi 18 Avril 2018 a examiné la situation sociale…

ATELIER D'ANALYSE DES PARTIES PRENANTES ET DE LA VOLONTÉ POLITIQUE EN VUE DE RENFORCER LA TRANSPARENCE ET LA REDEVABILITÉ DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF

Nov 21 2017

Analyse des parties prenantes et de la volonté politique en vue de renforcer la transparence et la redevabilité dans le système éducatif nigérien », tel est le thème de l’atelier qu’a organisé l’Association Nigérienne de Lutte contre la corruption, le 15 Janvier 2016, dans le cadre la mise en œuvre de son projet « Transparence et Redevabilité pour une Education de haute qualité en Afrique de l’Ouest » financé par Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) par le biais de Transparency International.

La Présidente de l’ANLC-TI a relevé dans son discours d’ouverture, les différentes actions que l’Association a mené pour le rayonnement de l’éducation au Niger, entre autre , l’étude de 2003 sur la corruption dans le secteur de l’éducation ; la perception de la corruption dans le secteur de l’éducation par les acteurs eux-mêmes en 2004 ; la transparence dans le financement de l’éducation primaire : cas de la région de Maradi 2008 ; la campagne nationale contre les faux diplômes pour une éducation de qualité au Niger en 2012 et la contribution au rapport mondial sur l’éducation de Transparency International en 2013.

Mme Bagnan Aissata Fall a aussi ajouté que la transparence et la redevabilité permettent d’accroitre les performances des établissements scolaires. Elle a ainsi exhorté chacun des participants à apporter sa part de contribution au succès des travaux afin que les résultats des différentes réflexions ouvrent la voie à des perspectives nouvelles et prometteuses pour une amélioration de la qualité de l’éducation au Niger.
Une communication sous le thème « les finalités de l’éducation : des accents nouveaux » a été présenté au cours de cet atelier qui a regroupé plusieurs acteurs du système éducatif nigérien.

La communication a porté sur plusieurs points :

— Les finalités de l’éducation :
A ce niveau, le communicateur Mr Mahamadou MAIDAJI, Directeur Général de la Formation, des Examens et Concours au Ministère des Enseignement Secondaires a donné un certain nombre d’enjeux de la globalisation notamment, la perte des repères, le morcellement de la société, la participation inégale au développement, difficultés pour l’individu de s’épanouir.
— Repenser la structure du système éducatif :
Pour contribuer à redynamiser une société de citoyens qui partageront les valeurs, les ambitions et les projets à la fois de leur communauté, de leur pays et de notre planète.
— Enseigner :
— et la certification
La certification est un défi pour l'éducation et que celle-ci doit tout de même pouvoir donner à la société un système de certification efficace.
C'est pourquoi, il est temps de réfléchir au problème de la responsabilité de la certification.
L’éducation ne peut avoir une certaine légitimité que si elle trouve un juste équilibre entre les objectifs collectifs et la diversité des intérêts des individus et des différents acteurs de l'éducation.
Le communicateur a conclu sa présentation en disant qu’il faut impérativement INNOVER LE SYSTEME EDUCATIF.
Le communicateur a précisé les trois points majeurs de l’éducation qui font aujourd’hui l’objet d’un réel consensus depuis la conférence de Jomtien :

- Les problèmes actuels rencontres par les systèmes éducatifs
- Les types de politiques proposés pour faire face à ces défis
- Les finalités de l’éducation

Il a aussi ajouté quelques caractéristiques des systèmes éducatifs des prochaines décennies :

— apprendre à être,
— apprendre à apprendre,
— apprendre à faire,
— apprendre à vivre ensemble.

Les participants ont été répartis en deux groupes de travail sur la thématique : « comment promouvoir la transparence et la redevabilité dans la gestion des établissements scolaires ? ».

Les groupes ont fait les propositions suivantes, selon les acteurs :
Le Ministère :

- définir une politique qui intègre la transparence et la redevabilité dans la gestion des établissements scolaires ;
- associer tous les acteurs dans la définition de cette politique ;
- veiller à l’application effective de cette politique (suivi-évaluation) ;
- formation de qualité ;
- promotion de l’intégrité.

Les directions régionales et départementales, les inspections, les structures pédagogiques :

- mettre en œuvre la politique définie par le Ministère ;
- veiller à la mise en œuvre des programmes ;
- mettre à la disposition de tous les acteurs les documents justificatifs de l’utilisation du matériel.

Les chefs d’établissements, les syndicats, les collectivités, les COGES, CDGS, APE, AME, OSC :

- réceptionner et rendre compte à leurs supérieurs ;
- mettre à la disposition des bénéficiaires ;
- créer un comité de suivi du matériel ;
- information-communication
- sensibilisation ;
- tenue régulière des assemblées générales ;
- tutorat
- plaidoyer ;
- dénonciation
- neutralité ;

Les partenaires techniques et financiers :

- suivi-évaluation ;
- accompagnement ;
- exigence des pièces justificatives
- prioriser les besoins ;
- respect des engagements.

Toutes ces propositions permettront à l’ANLC-TI d’élaborer son plan de communication et de plaidoyer pour promouvoir la transparence et la redevabilité dans le système éducatif.

Lu 201 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

A Propos de l'Auteur

Newsletter

BON À SAVOIR

Les cas dont traitent les CAJAC vont de la corruption à petite échelle à la grande corruption impliquant des centaines de millions de dollars. Les cas des secteurs et des thèmes, tels que : la passation des marchés publics, la privatisation, l’environnement, les droits de l’homme, la santé, l’éducation, le judiciaire, la douane, les services d’immigration, les permis d’exploitation des petites entreprises, etc…

joomla vector social icons

Nos Partenaires

LOGO-OXFAM-FRANCE.pngNational_Democratic_Institute_NDI_Logo_290313.jpgarton1841.jpgosiaI.jpgtimonde.jpgue.gif