Communiqué de Presse Transparency Niger

Le Conseil Exécutif National de Transparency International-Niger (CEN/TI-N) a examiné et analysé le contenu  du point de presse de la…

La lutte contre la corruption et la promotion de l’intégrité, thème central du concours interscolaire de Transparency Niger.

Pour marquer la 15e édition de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption sous le thème…

Journée internationale de lutte contre la corruption : Panels des acteurs engagés dans la lutte contre ce phénomène.

En prélude à la célébration de la Journée Internationale de Lutte contre la Corruption célébrée le 09 décembre 2018, autour…

Lettre ouverte à l'Union africaine à propos de la Journée africaine de lutte contre la corruption

11 Juillet, 2018 Chers dirigeants de l'Union africaine, Transparency International et ses 28 sections en Afrique félicitent l'Union africaine (UA)…

DECLARATION DE PRESSE DE TRANSPARENCY INTERNATIONAL - NIGER

Le Conseil Exécutif National (CEN), lors de sa réunion ordinaire du Mercredi 18 Avril 2018 a examiné la situation sociale…

DEJEUNER DE PRESSE DE L'ASSOCIATION NIGERIENNE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

Nov 21 2017

L’Association Nigérienne de Lutte contre la corruption, section de Transparency International, a organisé le 16 Février 2016 au Grand Hôtel, un déjeuner de presse autour de l’avant-projet de loi portant prévention et répression de la corruption au Niger élaboré par l’ANLC-TI, et celui portant création de la HALCIA.

C’est la Présidente de l’Association, Mme Bagnan Aissata FALL qui a présidé la cérémonie, en présence du Président de la HALCIA Mr Issoufou BOUREIMA et du Représentant de l’organisme des Nations Unies contre le Crime et la Drogue (ONUDC).

Au cours de cette rencontre financée par l’ONUDC, les journalistes ont pris connaissance des deux textes de loi qui viendront renforcer le cadre juridique de lutte contre la corruption au Niger.

En ouvrant la cérémonie, la Présidente de l’ANLC-TI a soutenu que ce déjeuner de presse est une invite aux journalistes pour qu’ils s’approprient les deux textes loi afin de mettre efficacement leur plume et leur micro au service de la lutte contre le phénomène de la corruption et pour que leur implication soit plus tangible. L’engagement de la presse est, ajoute-t-elle, le garant de la réussite de la lutte contre la corruption.

Elle a conclu en disant que la tâche est certes rude, mais pas insurmontable. Tant que tous les acteurs joueront leur rôle, les attentes seront vite comblées. Notons que l’avant-projet de loi portant prévention et répression de la corruption est motivé par la nécessité d’avoir un cadre juridique harmonieux, actualisé, qui puisse permettre de combattre efficacement la corruption et protéger les biens publics dans le contexte nigérien. Il permet à la fois de prendre en compte les engagements internationaux pris par l’Etat du Niger en cette matière et de combler le vide juridique souvent constaté dans l’application des lois. Ce texte de loi permettra aussi d’assurer une garantie de protection des acteurs de lutte contre la corruption, des dénonciateurs, des experts et des informateurs.

S’agissant de l’avant-projet de loi de la HALCIA, le communicateur, Mr BAKABE Mahamane, a relevé un certain nombre de points nouveaux au décret portant création de cette institution :

• Mission bien définies
• Principe de bonne moralité
• Appel à candidature pour les membres
• Appel aux citoyens
• Sécurité juridique pour les membres (principe d’inamovibilité)
• Principe de compétence
• Protection des témoins, des experts et des dénonciateurs
• La coopération internationale dans la lutte contre la corruption

La présidente de l’Association Nigérienne de Lutte contre la Corruption a clôturé cette rencontre en espérant qu’elle portera des fruits par une forte implication des journalistes et que les messages seront entendus au plus haut niveau pour que soient adoptés les deux avant-projets de loi.

Lu 198 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

A Propos de l'Auteur

Newsletter

BON À SAVOIR

Les cas dont traitent les CAJAC vont de la corruption à petite échelle à la grande corruption impliquant des centaines de millions de dollars. Les cas des secteurs et des thèmes, tels que : la passation des marchés publics, la privatisation, l’environnement, les droits de l’homme, la santé, l’éducation, le judiciaire, la douane, les services d’immigration, les permis d’exploitation des petites entreprises, etc…

joomla vector social icons

Nos Partenaires

LOGO-OXFAM-FRANCE.pngNational_Democratic_Institute_NDI_Logo_290313.jpgarton1841.jpgosiaI.jpgtimonde.jpgue.gif